Le tango argentin

Le tango argentin

c’est une danse et un genre musical rioplatense, c’est-à-dire du Río de la Plata (principalement, Buenos Aires, en Argentine, et Montevideo, en Uruguay) né à la fin du XIXe siècle.

Comme forme rythmique, il désigne le plus souvent une mesure à deux ou quatre temps plutôt marqués, mais avec un vaste éventail de tempos et de styles rythmiques très différents selon les époques et les orchestres.

Le tango comme genre musical englobe quant à lui trois formes musicales rioplatense sur lesquelles se dansent traditionnellement les pas du tango : tangos, milongas et valses. Le bandonéon, intégré au sein des orchestres de tango, composés majoritairement d’Instruments à cordes, est traditionnellement l’instrument phare du tango.

Le tango est une danse de bal qui se danse à deux. C’est une danse d’improvisation, au sens où les pas ne sont pas prévus à l’avance pour êtres répétés séquentiellement, mais où les deux partenaires marchent ensemble vers une direction impromptue à chaque instant. Un partenaire (traditionnellement l’homme) guide l’autre, qui suit en laissant aller naturellement son poids dans la marche, sans chercher à deviner les pas.

Le terme tango, à l’étymologie incertaine, est originaire de la communauté noire d’Amérique latine issue de l’esclavage, et a connu divers sens au sein de cette communauté au cours des siècles, dont l’un des tous premiers fut celui-ci : tango : « Endroit où le négrier parquait les esclaves avant l’embarquement.